Penelope Green - T1: La chanson des enfants perdus

un premier épisode d'une série haletante!

ROMAN - Dès 12 ans

de Béatrice Bottet

Editions Casterman – 15€

 

Après sa mère et ses frères, c’est maintenant son père que Penelope vient de perdre...

James Alec Green dit le jaguar, célèbre journaliste vient de mourir après une chute dans les eaux froides de la Tamise, lors de l’une de ses enquêtes…

 

Heureusement, il a pris soin d’émanciper sa fille, maintenant seule au monde , pour qu’elle n’ait ni chaperon, ni mari…

 

Mais peut-on être libre quand on est une jeune fille dans le Londres de 1880 ?

 

Pour subvenir à ses besoins et se prouver à elle-même qu’elle peut se débrouiller seule, Penelope décide, malgré l’interdiction paternelle, de reprendre l’enquête inachevée de son père…

Elle ne possède pour cela qu’une adresse : 21 Foxglove Court qui l’entraîne au cœur des quartiers malfamés à la rencontre d’une bande de musiciens tristes et merveilleusement doués « chaperonnés » par un infirme charismatique, Herbert Cox…

 

La découverte d’un médaillon bizarre, gravé avec les Erynies, les déesses de la vengeance soulève une vive émotion chez le bijoutier de famille qu’elle consulte à ce sujet…

 

Que signifie ce médaillon ?

Les questions se multiplient.

Qui est ce musicien que l’on a retrouvé la gorge tranchée à cette adresse au 21 Foxglove Court et dont l’assassinat a provoqué le départ précipité des locataires du local ?

Qui est Herbert Cox ?

Et ses protégés ? Que leur est-il arrivé ?

 

Avec l’aide de Cyprien Bonaventure, un matelot français fraîchement débarqué et sensible à son charme, Penelope va remonter le fil d’une histoire terrible et parviendra non sans peine à découvrir la vérité sur «ces enfants perdus »…

 

Voici le premier opus d’une nouvelle série de Béatrice Bottet ( " Le grimoire au rubis"), une première enquête haletante menée tambour battant par deux jeunes héros bien sympathiques !

 

On tremble pour eux dans ces quartiers de l’est de Londres fréquentés par des individus aux mines patibulaires.

On suit avec intérêt l’évolution de leur histoire amoureuse.

On se découvre très proche de cette jeune journaliste, personnage d’une totale modernité et l’on vibre aux multiples rebondissements de l’intrigue.

 

Tous les ingrédients sont réunis pour une lecture-plaisir parfaitement réussie !

 

A recommander pour tous à partir de 12 ans


Rappel du titre :

Penelope Green « La chanson des enfants perdus » de Béatrice Bottet

Editions Casterman – 15€

 

 

ARCHIVES

Archives