La bataille - Tome 1

BD d'après un prix Goncourt!

BANDE DESSINEE - Dès 14 ans

D’après le roman de Patrick Rambaud

Dessins de Gil et dialogues de Richaud

Aux Éditions Dupuis ( prix conseillé de 14.95 euros )

 

1809…la Bataille d’Essling...


Balzac avait des velléités d’en faire un grand roman…

Patrick Rambaud en fit un Goncourt à succès qu’il adapte avec bonheur à la bande dessinée.


Il en appelle pour cela au talent d’Ivan Gil dessinateur espagnol qui n’a pas son pareil pour inscrire des regards dramatiquement humains dans le mouvement d’une mêlée confuse… les armées de Napoléon sans la légende de la Grand Armée !


Richaud sait, lui, mettre les mots qu’il faut dans des situations où le grotesque touche souvent au pathétique.


Le reste doit beaucoup au cinéma qui alterne plans larges, plans rapprochés et gros plans sur quelques destins individuels comme fils conducteurs d’un évènement que nous vivons dans toutes ses dimensions.


Près de Vienne, le colonel Lejeune fait irruption dans un Q.G de Masséna où règne le climat décadent d’une armée dont les généraux font profit de tout pour le musée du Louvre et…leur fortune personnelle !

L’urgence réveille cependant le Génie…il faut un pont flottant de 800 mètres sur le Danube ( ce sont 9000 madriers, 4000 poutrelles, 9 kilomètres de cordages et 80 barques que les pontonniers déploient dans l’instant !).

 

A Vienne, Stendhal qui rêve de vivre de grands événements se voit confier la belle Anna Krauss la belle maîtresse de Lejeune…Quelle imprudence !

 

Napoléon, en bonnet de nuit n’est que mouvement et agitation, téméraire jusqu’à l’inconscience.

Il se pose en stratège de génie avec un langage de soudard et la faconde d’un corse…qui ne doute jamais de lui ni de la loyauté de ses troupes quel que soit le prix humain à payer.

 

La troupe, elle, vit de rapines et toute autrichienne est considérée comme prise de guerre dont elle abuse parfois de la plus sordide des façons.

 

Tout événement militaire contribue à faire émerger des héros…Voici le voltigeur Vincent Paradis qui n’aime pas abîmer les moissons en galopant et qui entend le silence des oiseaux au moment de l’assaut et que le cynisme des officiers plonge dans la mêlée.

 

Rien ne se passe comme prévu…

 

Le Danube en crue brise les ponts et coupe l’avant-garde du reste de l’armée…tout est à refaire.

 

Dans la tranchée d’Aspern, on en est déjà au corps à corps.

Les villages , points forts du dispositif sont en flammes…l’artillerie se déchaîne.

Il faut tenir jusqu’à la nuit.

 

Le carnage a commencé…Il va durer trente heures et laisser quarante mille cadavres dans les blés !

 

A Vienne, sur les remparts, le bruit de la canonnade et la lueur des incendies font un spectacle grandiose même si la haute société considère qu’à tout prendre ce spectacle est moins réaliste que l’orage de la «Flûte Enchantée»…Mozart c’est quand même autre chose !

 

 

Nous attendons les tomes 2 et 3 avec impatience.

A noter que la bande dessinée est complétée d’un remarquable dossier historique.


Pour tous les âges et ceux qui aiment l’histoire à partir de 14 ans.

 

Rappel du titre:

La bataille - Tome 1

D’après le roman de Patrick Rambaud

Dessins de Gil et dialogues de Richaud

Aux Éditions Dupuis ( prix conseillé de 14.95 euros )

 

 

ARCHIVES

Archives