Les disparitions d'Annaëlle Faier

dépression

 

ROMAN - Dès 13 ans

de Jean-Noël SCIARINI

Éditions L’école des loisirs – Collection (Medium) – 10€

 

 

Tout commence, ou plutôt finit, en ce 29 août 2011, jour de rentrée d’Annaëlle, 15 ans, au collège. (équivalent suisse de notre lycée).

 

Annaëlle a toutes les raisons d’être heureuse : première rentrée au collège, famille aisée, parents qui s’aiment, et surtout, aujourd’hui, elle retrouve son premier amour, Loann, dont elle a été séparée pendant toutes les vacances !

 

Justement, le voici !

Le cœur battant la chamade, Annaëlle s’approche sans se montrer, lui cache les yeux de ses deux mains…Et tout s’écroule !

 

 

Loann lui signifie qu’eux deux, c’est fini et se tourne vers sa nouvelle copine…

 

La journée s’écoule sans qu’Annaëlle, effondrée, ne s’en aperçoive, concentrée qu’elle est à donner le change, même à sa meilleure amie Manon…

 

De retour chez elle, faisant fi du panneau « migraine » apposé sur la porte de la chambre de ses parents, elle se précipite auprès de sa mère, espérant trouver du réconfort dans ses bras …

 

Annaëlle refait le geste de cacher les yeux de sa mère …et la nouvelle tombe, affreuse :

Son père est parti, ses parents se séparent.

 

Alors Annaëlle sait que tout est de sa faute, elle est « une super héroïne inversée », portant malheur à ceux qu’elle aime, faisant disparaître ce qu’elle touche.

 

Dès lors, elle refuse de se laisser approcher, s’habille de noir, ne mange plus et laisse peu à peu « le loup de la dépression » s’emparer d’elle et la détruire…

 

Seuls son journal et une curieuse fille de sa classe, Rachel, réussiront à lui maintenir, un peu, la tête hors de l’eau dans cette période sinistre…

 

Ce roman est le récit d’une dépression suite à « deux » chagrins d’amour.


Écrit à la première personne sous la forme d’un journal, il nous montre le quotidien d’une jeune adolescente sur trois mois depuis la disparition progressive de toutes ses raisons de vivre jusqu’aux timides progrès de sa renaissance.


C’est aussi un beau roman sur l’amitié entre deux filles, deux filles qu’au départ tout semble opposer et qui sont finalement très semblables. Il devrait beaucoup plaire aux lectrices …

 

A recommander à partir de 13 ans.

 

Rappel du titre:

Les disparitions d’Annaëlle Faier

de Jean-Noël SCIARINI

Éditions L’école des loisirs – Collection (Medium) – 10€

 

 

ARCHIVES

Archives