On nous a coupé les ailes

histoire vraie

 

ALBUM – HISTOIRE – Dès 8 ans

de Fred Bernard et Émile Bravo

Albin Michel

Au prix conseillé de 11,50 euros

 

 

Août 1899…

Ça commence comme une chanson de Montand.

Il y a René, Marguerite, son grand frère Eugène, son petit frère Paul qui rient comme « des tordus » aux pires turpitudes du cousin Firmin qui ose tout.

 

Là haut, les frères Wright s’envolent, Blériot traverse la Manche et René rêve, comme Léonard de Vinci, de glisser sur l’air et de caresser les nuages. Les avions, il les rêve…futur orfèvre, il en fait des maquettes.

 

Octobre 1914…

René est sous l’uniforme.

Le ventre crie famine et les morts se comptent par centaines de milliers.

 

Firmin qui n’avait peur de rien n’est déjà plus.

 

Dans le ciel c’est Morane contre Fokker et les pionniers d’hier se font « chevaliers du ciel ».

 

1916…

C’est Eugène qui les quitte à son tour.

Celui avec qui on se plaisait à « dégommer » les soldats de plomb.

 

Aujourd’hui ce sont des régiments entiers qui tombent comme des fruits mûrs dans la boue, la neige au milieu des mouches, des rats, des puces et des poux…

 

1917…

Dans le ciel c’est Rolls Royce (190 CV) et Bentley qui font la loi.

Le Baron Rouge tombe mais c’est Paul qui ne se relève pas…

 

Alors qu’avec la « joyeuse bande », on se faisait un plaisir de tirer un merle ou le derrière de Marguerite, on fusille maintenant pour le vol d’un œuf ou d’une poule !

 

René, revenu de tout, s’enferme alors au plus profond de sa tranchée avec ses rêves d’avions et en fait des objets d’orfèvrerie à partir des douilles de balles et d’obus…lui seul sortira vivant de cet enfer pour devenir chef joailler place Vendôme !

 

Bel album et beau récit que cette histoire vraie de René Nicolas, matricule 1264 !

Les images ont le réalisme et la précision didactique des tableaux Rossignol.

Le style est tout à la fois simple et précis comme celui des livres de lecture chers à l’école de la Troisième République.

La mise en page alterne les souvenirs d’enfance et les images terribles de la guerre. Les lettres de soldats dessinent une fresque pathétique et bouleversante où les rêves de toute une jeunesse viennent se fracasser sur les réalités monstrueuses d’une guerre industrielle vide de sens.

 

A recommander à partir de 8 ans.

 

Rappel du titre :

On nous a coupé les ailes

Fred Bernard et Emile Bravo

Albin Michel

Au prix conseillé de 11,50 euros

 

 

SÉLECTION 2019

SÉLECTION 2018

Archives

Nos partenaires

   • INSTITUTIONNELS

   • ÉDITEURS 

   • SITES AMIS