Brainless

 

 ROMAN - Dès 15 ans

de  Jérôme NOIREZ

 Éditions Gulfstream - nouvelle collection (ÉLECTROGEN3 - fantastique) - 16€

 

 

 

Le titre est en anglais pour donner le contexte américain de l’histoire : « Brainless » est le surnom du jeune héros ainsi désigné depuis sa petite enfance comme « l’écervelé, le gentil crétin du bout de la rue ». Seule sa petite amie l’appelle Jason.

 

La première de couverture comporte une photo saisissante et hautement symbolique en adéquation avec le récit : une cervelle sous cloche !! Et la couleur orangée pour l’enveloppe des parois du livre !! L’objet « livre » qui ne laisse pas indifférent assurément !!

 

L’action se situe à Vermillion, petite ville du Dakota du sud, automne 2014.

Jason a 16 ans, en participant au concours du plus gros mangeur de maïs, il meurt d’une ingestion excessive et conduit à la morgue, il revient à la vie…

 

Atteint du Syndrome de Coma Homéostatique Juvénile le SCHJ, il assume son statut de zombie : piqure quotidienne de formol pour ne pas pourrir, plus d’émotion, besoin de manger de la viande crue dont un peu de cervelle de veau pour alimenter son cerveau qui fonctionne au ralenti !!! Pas un cas « unique » (ils sont 433 reconnus par l’Etat), et donc avec une autorisation « top secrète », l’adolescent au physique ingrat, médiocre en tout, un « naze », fait son entrée au lycée à l’écart des autres …

 

Au lycée nous suivons le vécu des autres personnages : Ryan, tout de jaune vêtu, un peu « à l’ouest », le séduisant sportif Tom, les inséparables et machiavéliques Tony et Jim, et les filles Cassidy, l’excitée virulente, et Cathy, tout de noir vêtue et végétarienne qui intriguée et émue par Jason deviendra son amie… Leurs préoccupations d’ados vont laisser la place à la tension dramatique, palpable au cours de la narration jusqu’à cette tragédie qui bouleverse le pays et la vie de Brainless.

 

Dès le premier chapitre, le lecteur a été informé par Brainless de ce drame dont il fut témoin et rescapé, comme si le roman commençait par la fin…Dans la construction du roman, en effet, l’auteur nous donne à lire « les confidences de Jason », chapitres de commentaires et d’appréciations personnelles : ces « confidences » révèlent la compréhension, l’intelligence que le personnage a de sa situation et des événements…

 

Une écriture brillamment orchestrée : le rythme du récit est accrocheur, la construction du récit alterne les chapitres à la première personne « Confidences de Jason » et les chapitres narratifs où le lecteur apprend tous les éléments nécessaires à la compréhension de l’intrigue.

 

Et puis les aventures de zombies sont ici insérées dans le contexte social de la « normalité » et l’intérêt de tout lecteur - pas seulement adepte de cet univers ténébreux - est soutenu par une écriture pleine d’ironie, d’humour et de réflexions pertinentes : vous trouverez une réelle réflexion sur les préjugés, les apparences et surtout sur certains comportements extrêmes : harcèlement, méchanceté, violence, drogue et sexe. Le récit fait écho aux déviances de certains adolescents américains : l’auteur retrace avec justesse le comportement excessif de jeunes à la recherche de sensations fortes et pour qui la vie est un jeu.

 

Jérôme Noirez se sert, semble t-il, de « aventure zombie » pour mettre en perspective le fait que le «monstre» n’est pas celui qu’on croit !!


Une lecture passionnante, intéressante et émouvante.

 

A recommander à partir de 15 ans .


Rappel du titre:

Brainless

de  Jérôme NOIREZ

 Éditions Gulfstream - nouvelle collection (ÉLECTROGEN3 - fantastique) - 16€

SÉLECTION 2019

SÉLECTION 2018

Archives

Nos partenaires

   • INSTITUTIONNELS

   • ÉDITEURS 

   • SITES AMIS