Un courant d'air


ROMAN – pour 15 ans et plus

De Laurie COHEN

Éditions Alice – Collection (Le chapelier fou) – 11 €


Le quotidien d’une jeune femme SDF.


Pour son premier roman jeunesse, l’auteure Laurie Cohen frappe très fort !

A travers une écriture « au vitriol », à travers des mots très crus, nous suivons le quotidien d’une très jeune femme SDF, ses pérégrinations à travers les rues où elle mendie un peu d’argent mais surtout un regard, une attention, elle qui n’est plus qu’un tas de crasse puant l’urine pour les passants indifférents voire dégoutés.


Elle dort dehors la plupart du temps.

Les jours fastes, elle dort dans un carton, à l’abri du métro ou dans un couloir d’immeuble, quand la police ne la chasse pas « à coups de pied au cul » .


Elle fuit les foyers où règnent la violence et le viol.

Elle fait les poubelles pour se nourrir et pour lire, guettant le passage de la maraude pour récupérer quelques vêtements.

Elle se saoule à la mauvaise vodka pour se réchauffer ou plutôt pour oublier et en finir plus vite avec cette vie de bête qui la voit « baissant (son) pantalon pour chier sur le trottoir ».

La nuit est son cauchemar.

Il faut garder son territoire au péril de sa vie, retrouver au petit matin les cadavres d’autres SDF, égorgés ou morts de froid…


Elle a quelques joies aussi cette fille, des rencontres avec d’autres SDF, un café refuge où le patron « relève son col de pull » quand elle lui parle pour ne plus sentir son « haleine de chienne » , sa belle voix qui lui vaut quelque espoir vite déçu d’un retour à une vie normale, Noël , jour pour lequel un vrai repas leur est distribué, les jours à l’hôpital pendant lesquels elle peut se laver, dormir dans un lit mais surtout, surtout retrouver sa condition d’être humain…


Au fil du livre, la narratrice se dévoile un peu, très peu, au hasard de quelques flashes-souvenirs sur sa vie d’avant, car elle a été une jeune étudiante en droit, amoureuse, heureuse ?


Alors pourquoi cette descente aux enfers se demande le lecteur ?


Peu à peu dans les souvenirs heureux, se profile l’ombre menaçante du père avec sa ceinture de cuir dont on devine quel usage il en faisait sur sa mère et sur elle… jusqu’à la fin noire et tragique qui nous laisse pantelants…


Un roman coup de poing qui montre crûment la vie noire et tragique des SDF à travers le récit à la première personne du quotidien de l’une d’entre eux jusqu’au dénouement tragique…

Personnes sensibles s’abstenir !


A recommander pour les jeunes adultes et les grands ados à partir de 15 ans.


Rappel du titre :

« Un courant d’air »

De Laurie COHEN

Éditions Alice – Collection (Le chapelier fou) – 11 €

ARCHIVES

Archives