La danse de la mer

ALBUM - Dès 10 ans

De Laëtitia DEVERNAY

Éditions La Joie de Lire - 23.90 €

 

 

Dans leur sombre écrin, quelques poissons colorés glissent sous la poussée de nos doigts pour révéler qu’ils décorent un corps féminin dont les courbes épousent une vague.

Là s’arrête la grâce pour l’instant. Aborder un thème sérieux comme celui de la destruction de la faune marine n’est pas facile, c’est pourquoi les chalutiers industriels seront noirs et laids (papier découpé) sur un océan vert cru mais la douce aube aura des doigts de rose.

 

En l’absence de texte les détails sont signifiants, il faut donc prendre le temps d’observer, par exemple, que la progression dans le temps peut être saisie grâce à la lune noire décroissante et à l’astre du jour, rond découpé rose, qui poursuit sa course à travers les pages.

On note la raréfaction de la vie dans la mer par la taille et le nombre de silhouettes de poissons, les vides qu’ils laissent dans l’eau, leur schématisation en regards stupéfaits et quelques taches clairsemées poursuivies jusque dans le refuge des sombres profondeurs.

La surpêche est symbolisée par la taille disproportionnée des chaluts bleus qui se transforment en êtres humains voraces. Ces images qui parlent de la triste réalité sont d’une étrange beauté froide. Vont leur succéder celles de la colère puis de l’espoir.

 

L’un des plus beaux passages de ce livre est à coup sûr l’émergence, par le seul graphisme, de la révolte de la nature.

Les lignes horizontales roses de la lumière s’incurvent et semblent donner vie à des corps. Utilisant cette fois uniquement l’encre de chine noire ou rouge dilué, l’artiste multiplie les lignes, les contrarie, faisant tourbillonner les flots, grossir les vagues et ondoyer des êtres, baigneuses ou sirènes, qui dans un ballet nautique conquérant provoquent le naufrage des trop grands bateaux-usines.

Avec une remarquable économie de moyens on passe au gros plan d’une sorte d’apocalypse. Dans l’équilibre revenu, seuls de petits bateaux ont accès à une partie des poissons que protègent de leurs corps unis de modernes gardiennes des flots.

 

La danse de la mer est un livre différent. De l’écologie par le biais d’un bel album, à l’effet visuel fort, c’est efficace.

 

A recommander à partir de 10 ans

 

Rappel du titre:

La danse de la mer

De Laëtitia DEVERNAY

Éditions La Joie de Lire - 23.90 €

 

 

SÉLECTION 2019

SÉLECTION 2018

Archives

Nos partenaires

   • INSTITUTIONNELS

   • ÉDITEURS 

   • SITES AMIS