Un maillot pour l'Algérie

 

 

BANDE DESSINÉE - Pour tous,

ados, adultes et « grands adultes » dès 14 ans.

GALIC et KRIS pour le scénario

REY pour le dessin

Éditions Dupuis - 24 €

 

 8 mai 1945 :

 - à Paris on célèbre la libération et la liberté retrouvée

 - à Sétif pour les « bicots », liberté et libération résonnent comme une revendication d’indépendance

 - un » shoot » ravageur d’un jeune surdoué du ballon nommé Rachid Mekloufi se perd au sein d’une manifestation pour l’indépendance qui dégénère en carnage.

Le foot vient de croiser l’histoire en marche…et ce n’est qu’un début !

 

 

Trois fous de sport, Rey pour le dessin, Galic pour la documentation historique et Kris pour le scénario nous content dans une époustouflante fresque historique l’odyssée rocambolesque et grandiose de ces joueurs qui d’avril 1958 à juin 1962 donnèrent le visage médiatique d’une équipe de foot conquérante à la jeune nation algérienne qui accouchait dans la douleur.

 

Leur engagement signa une belle aventure humaine qui valut à la France comme à l’Algérie des années de guerre en moins et des années de paix en plus.

 

Le moteur de cette fresque historique c’est le foot que Rey choisit de magnifier par un graphisme qui tient beaucoup du réalisme triomphant cher à l’URSS sur lequel un speaker brésilien ferait souffler un vent de folie.

 

Sur cette saturation de foot et comme un leitmotiv, ce sont les événements tragiques de la guerre de libération qui défilent.

 

Chaque match est un cours de géo politique au pays de la guerre froide dans un monde où la décolonisation triomphe et où les nationalismes s’imposent sur les ruines des empires qui s’effondrent.

 

Il y a le foot, l’histoire en marche et puis les hommes…

 

Nous entrons dans l’intimité de ceux de Sétif et des autres et nous vivons avec eux une aventure qui les dépasse parfois :

 

- les victoires trop faciles pour leur talent

- leur talent qui dérange les militaires du FLN comme le nationalisme en marche des pays frères

- leur vie un peu rustique et leur entraînement plutôt spartiate

- les longs déplacements dans des cars trop petits

- leur impuissance devant la ligne électrifiée qui les coupe de leur terre natale

- leur frustration devant le succès de la France en Suède sans eux

- les querelles d’égo et les contraintes du jeu collectif

- la rencontre avec les joueurs du Brésil qui saluent leur talent

- la victoire contre la Yougoslavie qui provoque le départ de l’ambassadeur de France qui les croyait nuls...

 

Viendra juin 1962 et l’indépendance de l’Algérie….

 

Le devoir accompli Ben Bella les autorisera à rejoindre les clubs de France avec lesquels ils étaient en contrat (n’avait-il pas été lui-même joueur à l’OM !)

 

Sans quitter le maillot vert de l’Algérie, Rachid volera de victoires en victoires avec les Verts...

Une grande histoire !

 

Ce bel album est complété :

- d’un entretien avec Rachid Mekloufi lui- même

- d’un riche dossier documentaire sur le football en Algérie avant et après la décolonisation

- d’une chronologie très claire sur la guerre d’Algérie

- du cheminement graphique qui est celui de Rey.

 

Un très grand album qui a le mérite de tracer une histoire méconnue de la constitution chaotique de la nation algérienne !

 

A recommander pour tous dès l’âge de 14 ans.

 

Rappel du titre :

Un maillot pour l’Algérie

GALIC et KRIS pour le scénario

REY pour le dessin

Éditions Dupuis - 24 €

 

 

 

 

 

 

 

 

ARCHIVES

Archives