Les fils de Georges

ROMAN - Dès 13 ans

De Manu CAUSSE

Éditions Talents Hauts - 8 euros

 

 

Métaphysique et adolescents : un sujet rarement traité.

 

L’auteur aborde avec tact le grand problème des sectes et du conditionnement religieux. Dans ce livre, un garçon à l’esprit ouvert s’intéresse à celui que tout le monde ignore dans sa classe. Aidé de ses camarades, il va trouver moyen de faire évoluer vers l’apaisement une situation bloquée.

 

Cette histoire suggère le dialogue ; on y formule clairement les questions que se posent les adolescents sur le fait de croire ou non en Dieu et leur frustration devant les faux-fuyants des adultes. Le ton est enlevé et les jeunes collégiens sympathiques sont croqués avec réalisme.

 

Quinze jours importants dans la vie de deux nouveaux amis, personnages du roman de Manu CAUSSE…

 

Après l’élection de Léo comme délégué de classe, ses qualités humaines trouvent à s’épanouir davantage. La main tendue vers l’autre, il cherche à comprendre et, sans critiquer, pose plutôt les questions constructives. Le grand débat sur la place de la religion, la nécessaire entraide, la maternité choisie, l’absence de préjugés raciaux, le refus d’être englué dans les méandres administratifs, tout cela, il se met à le vivre intensément. De sympa, il devient combatif. C’est gagné quand il peut se dire : « il a ri ! » en pensant à Mardochée.

 

Les douze premières pages nous plongent dans les pensées d’un autre adolescent, Mardochée, rompu à l’autocritique permanente pour obéir aux strictes consignes de « l’Eglise Congrégationniste du Livre de George ». La secte impose oubli de son identité, jeûne, prière ; elle refuse la science, le sport… De quoi être marginalisé en classe, lieu de mensonges que l’on fréquente jusqu’à 16 ans (pour éviter les ennuis) sous un seul nom : Georgeson. Mais voilà que Léo lui a parlé, l’a invité au repas de classe !

 

Le livre alterne ensuite les points de vue des deux garçons et de leur entourage et l’on suit au jour le jour les événements qui vont susciter la réflexion profonde des uns et des autres car ils discutent entre eux des thèmes évoqués plus haut. De son côté, Mardochée, ébranlé par les confidences de son seul ami lors d’une nuit tragique, envie la gentillesse et la joie de vivre des autres. L’indigestion (au propre et au figuré) le fait douter du bienfondé de l’éducation qu’il reçoit.

 

Léo et ses potes préférés (pas touche !), Marie aux origines africaines et Bouba le gourmand comme son nom ne l’indique pas, vont-ils parvenir à libérer leur copain ? Le trio a de l’humour, ne manque ni de courage ni d’initiative et parmi les adultes, une tante policier accepte de les conseiller… mais ils mènent l’enquête tout seuls ! Ce beau roman ne manque pas de suspense ; les convictions individuelles y sont respectées tout en rappelant des principes de bon sens.

 

A recommander à partir de 13 ans

 

Rappel du titre:

De Manu CAUSSE

Éditions Talents Hauts - 8 euros

 

 

ARCHIVES

Archives