De longues nuits d'été

ROMAN - Dès 15 ans

De Aharon APPELFELD

Éditions L'école des loisirs - 15 €

 

Sergueï et Janek marchent, survivent de peu, économisent les mots. Hors du temps et d’un lieu bien que située en Ukraine lors de l’avancée russe, leur guerre est toute intérieure.

Le vieil homme qui ne voit plus protège l’enfant de la haine antisémite aveugle.

Ses parents le lui ont confié à la veille de leur départ pour les camps nazis, comme un disciple à son maître. Ce maître lui transmettra, à la faveur des incidents du parcours, les règles qu’une vie entière lui a dictées en accord avec ses convictions religieuses.

En retour, le garçon lui prête ses yeux, décrit les lieux et apprend à voir.

 

Cette initiation est aux antipodes de notre riche société de consommation adepte du divertissement.

Le contexte est rude, tel celui de tout exilé. L’écriture monacale, la structure répétitive due au cadre dépouillé de chaque journée identique à la précédente, ne cherchent pas à flatter le lecteur.

Elles plaident pour la rigueur d’une foi considérée comme inspiratrice de tous les actes de leur vie de pénitents et située au-delà d’une religion précise.

Le jeune garçon a du gommer son origine juive et Sergueï ne s’assied que sur le parvis des églises hostiles aux vagabonds.

 

Leur errance est ponctuée par des rencontres brèves mais touchantes (Janek croisant la fille qui lui rappelle l’école), des rencontres qui ont de l’impact (Sergueï retrouvant avec émotion un de ses anciens soldats).

On sent le narrateur proche de ses personnages, on a donc aussi l’impression de mieux les connaître et on ressent plus d’empathie à leur égard.

 

Janek qui apprend auprès de Sergueï à devenir un soldat sans peur, peut susciter l’admiration du lecteur adolescent.

L’ancien soldat veut que le garçon s’entraîne et prépare son corps aux affrontements physiques nécessaires, selon lui, pour défendre les droits des plus démunis.

Seules douceurs dans l’univers aride de l’orphelin, la contemplation de la nature ou le rêve des moments heureux d’autrefois.

 

Un livre grave qui concernera un public sensible aux thèmes intéressants et aux traits de caractère mis en avant: sagesse, courage, nostalgie, justice, recherche d’identité, importance de l’écoute, de la contemplation, du silence.et dépassera le côté austère et répétitif du roman.

 

A recommander pour adultes et adolescents à partir de 15 ans

 

Rappel du titre:

De longues nuits d'été

De Aharon APPELFELD

Éditions L'école des loisirs - 15 €

 

 

ARCHIVES

Archives