Rage

 

ROMAN -  Dès 14 ans

de Orianne CHARPENTIER

Éditions Gallimard -  Collection Scripto -  7 €

 

 

Un livre âpre et poignant, une rencontre entre une jeune fille et un chien qui se reconnaissent, se comprennent, car ils ont tous deux été victimes innocentes de la barbarie des hommes.

 

 

Rage est une adolescente MIE (Mineure Isolée Etrangère).

Elle a quitté son pays en guerre, elle a été arrachée à sa famille, violée, séquestrée...

Elle a pu fuir, jusqu’en France, prenant l’apparence d’un garçon pour le faire.

 

Elle se comporte depuis en bête traquée et apeurée et elle est sous le coup d’un terrible choc traumatique.

 

Artemis (une jeune femme qui a eu un peu le même parcours que Rage et qui est désormais interprète dans une association d’aide aux réfugiés) l’a prise sous son aile à sa sortie de l’hôpital.

C’est elle qui a attribué ce nom au personnage principal du roman (qui n’en a plus), c’est elle qui l’héberge et tente de lui refaire prendre pied.

 

On rencontre les deux jeunes filles au moment où elles se rendent chez des amis d’Artémis.

Rage hésite. Elle a peur d’y aller. Peur aussi de rester seule.

Elle est jalouse de Dylan le petit copain d’Artemis qui lui vole pour quelques instants la présence rassurante de son amie.

Elle a honte aussi de ce sentiment mesquin envers sa seule amie...

 

Réfugiée dans le jardin de la maison, à l’écart de la fête, Rage entend un drôle de râle qui provient de la rue. C’est un chien qui traine une chaîne et tente de fuir. Il est gravement blessé et épuisé.

 

 Un jeune homme en moto le recherche et tente de mettre en garde les jeunes de la fête : Attention un molosse en fuite a la rage...

Si vous le voyez, méfiez vous et ... Prévenez-moi !

 

Rage comprend très vite que ce chien, un pittbull entrainé à l’attaque, est un chien dressé pour effectuer des combats de chien... et qu’il est victime de très mauvais traitements.

Devant la détresse et les horribles blessures du chien, elle oublie sa peur, retrouve les mots de la langue qu’elle pensait oubliés, pour attirer le molosse et le cacher dans le jardin...

 

Affolés, les jeunes de la fête fuient.

Seuls Jean, le jeune homme organisateur, Dylan et Artémis restent auprès de Rage.

 

Jean comprend immédiatement ce qui se joue dans le cœur de la jeune fille.

Il voit sa détresse, et prend en charge avec délicatesse, psychologie et une grande maturité le sauvetage du chien.

Il le conduit dans une clinique vétérinaire, rassure et entoure Jade, recherche des arguments pour empêcher que le chien ne soit euthanasié.

 

Ce faisant, il rend un peu de foi en l’humanité à la jeune fille écorchée vive.

 

Le chien, bientôt opéré, se laisse approcher par les deux jeunes gens et l’amélioration de son état laisse espérer un avenir un peu moins sombre... pour Rage et lui.

 

 Jean va d’ailleurs rebaptiser Rage ... Antigone.

 

 

Un texte court (103 pages), un style incisif pour un roman coup de poing par l’auteur d’"Après la vague", qui traitait déjà du problème psychologique de son personnage principal, suite au décès de sa sœur jumelle dans le tsunami meurtrier de 2004.

 

A recommander pour tous dès 14 ans.

 

Rappel du titre :

Rage

de Orianne CHARPENTIER

Éditions Gallimard -  Collection (Scripto) -  7 €

 

ARCHIVES

Archives