La petite épopée des pions

ROMAN - Dès 8 ans

De AUDREN

Éditions Memo - Collection (Petite Polynie) - 8 €

 

 

Tout était fixé et bien établi dans la vie des pions et cela leur semblait parfait. Rangés dans un élégant coffret, ils n’en sortaient que lorsque La Main qui décide de tout, les en extrayait pour les disposer sur le damier. Un espace de liberté pour eux qui n’ayant jamais connu autre chose ne savait pas vraiment ce que c’est qu’être libre….

 

Le monde ou plutôt, « le Géant-Monde » comme ils l’appelaient, ils le connaissaient de l’avoir observé quand ils étaient sur le damier…

 

Ces pions qui ne se distinguaient en rien s’appelaient tous Sasha. L’un pourtant avait vécu une aventure lorsque Le Coude l’avait fait rouler sous la table…

 

C’est cette aventure banale au demeurant, racontée maintes fois qui avait donné envie à un autre Saha de vivre à son tour quelque chose d’exceptionnel et d’affirmer : « Eh bien moi, je vais quitter la boîte ! »… Et comble de la rébellion et même profanation « Je me fous de La Main »…

 

Cette envie d’aller voir ailleurs, de revendiquer sa différence, allait se montrer plus forte que le risque d’abandonner la sécurité, plus forte que la peur, plus forte que tous les sarcasmes qu’elle avait engendrés dont le surnom de Sashalluciné qu’elle lui avait valu… Parfois, il suffit de croire en soi pour que le rêve devienne réalité, que l’impossible se réalise…

 

 

 

Quand on connaît Audren, ce qui est le cas de certains jeunes boulonnais qui lui ont décerné le prix Opalivres en 2010 pour « Celle que j’aime », on sait que l’originalité, la liberté, elle ne se contente pas d’en parler, elle les vit, elle les revendique. Pas question d’être un « Grégoire », voir« le petit prince et les 1213 moutons »…

 

Un roman sensible et fin qui peut se lire à tout âge, car s’il peut se lire comme une aventure au premier degré, il ouvre de multiples pistes de réflexion sur nos relations humaines et notre instinct grégaire. Il montre aussi comment l’affirmation de soi du pion, sa volonté de « ne pas ressembler à ses pairs » amène une perceptible envie de changement au sein du groupe.

 

Un roman superbement mis en valeur par les illustrations en noir et blanc et en particulier par cette interprétation de l’aventure du pion par des doubles pages absolument féériques et pleines de clins d’œil à d’autres histoires.

 

A recommander pour tous à partir de 8 ans

 

Rappel du titre:

La petite épopée des pions

De AUDREN

Éditions Memo - Collection (Petite Polynie) - 8 €